Marina Abramovic

L’ARTISTE RETROUVE SON GRAND AMOUR EN PLEINE PERFORMANCE AU MOMA DE NEW YORK

2 avril 2018

Performance de Marina Abramovic au MoMa

Crédit : La République de l’Art

Durant deux mois et demi, du 14 mars au 31 mai 2010, Marina Abramovic s’est installée au MoMA à New York. Connue pour des actions extrêmes, l’artiste serbe a construit une œuvre extravagante et radicale. Elle n’a cessé de repousser les limites du corps humain, la peur, la douleur, la fatigue, en quête de transformations émotionnelles et spirituelles.

Pour le musée américain qui lui a consacré une rétrospective, Marina Abramovic a imaginé la performance « The Artist Is Present », s’inspirant de la mention « L’artiste sera présent » habituellement notée sur les cartons d’invitation de vernissage. Si un artiste présente d’ordinaire ses œuvres puis s’en va, Marina Abramovic a, pour cette performance, passé 700 heures assise sur une chaise au sixième étage du MoMa. Elle a fait face à plus de 750 000 visiteurs qui sont venus, les uns après les autres, s’installer en face d’elle. Ils se sont fixés, sans échanger un mot. Certains sont restés quelques minutes, d’autres quelques heures. Beaucoup ont explosé en sanglots. Tous ont évoqué une expérience intense, soulignant la force du regard de l’artiste, la douleur ou la joie se dégageant de la conversation silencieuse qui s’installe.

Marina Abramovic, vêtue d’une longue robe de couleur, est restée sereine, à une exception près : le moment où son ancien compagnon, Ulay, avec qui elle a partagé sa vie et son travail pendant près de vingt ans, est venu s’asseoir en face d’elle. Ils ne s’étaient pas vus depuis de longues années. Les yeux remplis de larmes, l’artiste a fini par avancer ses bras vers lui et par lui serrer la main pendant quelques instants. Nous vous proposons de découvrir ce moment extrêmement émouvant.

La superstar de l’art contemporain, qui a révolutionné l’art de la performance, a publié ses mémoires en 2017. Traverser les murs est un témoignage précieux pour comprendre la création de celle qui a mené une vie toute aussi extravagante que l’œuvre qu’elle a créée.

Nous vous conseillons également la lecture du dernier roman de Claudie Gallay, La Beauté des jours, paru chez Actes Sud à l’automne 2017. L’héroïne du roman est en effet fascinée par Marina Abramovic, par le fait que l’artiste ait engagé son existence dans son travail, mue par la beauté de l’imprévisible et la force libératrice de l’art.

 

Marina Abramović, née le 30 novembre 1946 à Belgrade, est une artiste serbe qui étudie et repousse les frontières du potentiel physique et mental à travers ses performances. 

Crédits : Stooffi ; Larry Busacca Getty Images ; Vanity Fair ; IMDb ; La République de l’Art ; Giornati deli Autori

Vous aimerez surement



@numero_une

Service client

Paiement sécurisé

Visa, Carte Bleue, Mastercard